En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles.

Une incontinence irrépressible ...

incontinence-urinaire

L'incontinence par impériosité est assez pénible à vivre.

Elle se singularise par une fuite urinaire involontaire. Le sujet ressent en même temps ou juste avant la fuite un besoin urgent et incontrôlable d'uriner. La conclusion est une miction quasi immédiate ou dans les secondes qui suivent car elle ne peut être retardée ni retenue.

La seule idée du sujet à ce moment précis n'est d'ailleurs pas de se retenir mais de trouver où uriner. Cela est symptomatique de l'incontinence par impériosité.

Le syndrome de la clef

incontinence-urinaire

Certains évènements inattendus peuvent être des facteurs déclencheurs de l'incontinence par impériosité :  on peut citer par exemple un phénomène est bien connu  des urologues et des sujets, le phénomène dit du "syndrome de la clef" ou encore de la clef dans la serrure.

Allez, faisons nous plaisir et citons aussi ses autres appellations telles que le syndrome du paillasson, le syndrome de la porte, etc ...

De quoi s'agit il ? : le sujet rentre chez lui. Au fur et à mesure qu'il rentre dans son immeuble, qu'il attend l'ascenseur ou qu'il monte les escaliers, il va ressentir une envie d'uriner. Puis, il arrive devant sa porte et là se déclenche une envie irrépressible d'uriner.

Le sujet fait alors un effort surhumain pour trouver la bonne clef et la  faire pénétrer dans la serrure, tout en gigotant comme s'il dansait la tecktonik. Il a tout juste le temps de se précipiter aux toilettes pour se soulager.

Dans le même genre on a le syndrome du passage des mains sous un filet d'eau.

Précisons qu'une des particularités forts dérangeantes de l'incontinence par impériosité est qu'elle provoque de multiples envies d'uriner tout au long de la journée.

Qu'est ce qui provoque l'incontinence par impériosité ?

incontinence-urinaire

L'origine de l'incontinence par impériosité sont des contractions de la vessie lors de son remplissage.

On notera d'ailleurs que les contractions ont souvent lieu quand la vessie n'est que peu remplie.

Dans l'exemple cité plus haut du syndrome de la clé, le sujet est toujours surpris de voir qu''il n'urine au final que peu de liquide alors qu'il pensait que sa vessie était prête à déborder au regard de son envie irrépressible d'uriner.

La vessie est donc soumise à des contractions anormales. Le sphincter est lui bien contracté, ce qui permet au "robinet" qu'est l'urètre de rester fermé. Mais la pression sur la vessie est tellement forte qu'elle va réussir à forcer la pression du sphincter urétral. Le robinet "saute" et l'urine s'écoule ...

Mais qu'est ce qui provoque ces contractions de la vessie ?

incontinence-urinaire

Tout d'abord une explication chimico-organique :

Les contractions de la vessie sont provoquées par des récepteurs appelés les récepteurs muscariniques et qui tapissent le muscle de la paroi de la vessie.

Ces récepteurs sont sensibles à une molécule, l'acétylcholine. Une fois produite par les neurones, elle est acheminée vers la vessie par le nerf sympathique. Les récepteurs la reçoivent et cela a pour effet de provoquer les contractions de la vessie qui vont permettre au sujet d'uriner.

En temps normal, le processus se fait alors que la personne ressent le besoin d'uriner. Cela se fait donc de façon consciente et progressive, tout en douceur.

Dans le cadre de l'incontinence urinaire, la libération de l'acétylcholine se fait de façon inconsciente et subite. L'envie d'uriner apparait donc de façon rapide et irrépressible.

Pour ceux qui n'auraient pas lu la page consacrée à l'incontinence de la femme, voici les causes supposées de ce dysfonctionnement des contractions de la vessie et de la production de l'acétylcholine:

Les causes du dysfonctionnement de l'incontinence par impériosité

Il y deux causes : une cause urologique représentée par les cystites et une cause neurologique.

L'incontinence d'impériosité : cause urologique

Le système urinaire, notamment celui de la femme, est sensible et les irritations possibles de la muqueuse vésicale peuvent entrainer rapidement une incontinence urinaire. Voici quelques exemples d'irritations :

  • La cystite infectieuse : c'est un grand classique que toutes les femmes connaissent. Ça fait mal et c'est vraiment dur à vivre.
  • La cystite liée à un calcul vésical
  • La cystite suite à une radiothérapie pelvienne (cystite radique)
  • La cystite médicamenteuse : elle est déclenchée par des traitements médicamenteux de chimiothérapie. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens peuvent aussi être des facteurs déclencheurs.
  • La cystite interstitielle : bien que son fonctionnement soit encore mal connu, son effet est réel sur l'incontinence.

L'incontinence d'impériosité : cause neurologique

Les causes neurologiques ont un effet négatif sur l'incontinence car elle dégradent petit à petit le contrôle neurologique de la vessie.

Toutes les maladies qui portent atteinte au système neurologique peuvent être la cause d'incontinence urinaire. Les plus courantes sont la maladie de Parkinson et la sclérose en plaque.

 

A voir également sur le site :

C'est quoi l'incontinence ?
L'incontinence de la femme
L'incontinence de l'homme
L'incontinence d'effort
L'incontinence d'impériosité
L'incontinence neurologique
Incontinence et ménopause
Incontinence et grossesse

Rééducation périnéale
Médicaments de l'incontinence
Opération de l'incontinence

Les protections de l'incontinence
Couche adulte
Acheter couche adulte

Le pipi au lit
Les traitements du pipi au lit